Introduction

Cette ressource présente chronologiquement les différentes phases pour réaliser un tournage pédagogique de fiction.

LE CADRAGE DU PROJET

La mise en place d’un atelier de pratique cinématographique est chronophage et complexe logistiquement. Chaque tournage est un défi, tant pour le public encadré que pour les encadrants.

Pour la réalisation complète d’un film de 5 à 10 minutes maximum, il faut compter un minimum 30h d’intervention, ainsi que de nombreuses heures de préparation.

Du cadrage du projet dépend sa réussite, pour cette phase vous pouvez prendre l’attache de Rouge Pixel, trouver les informations nécessaires sur son site internet ou construire votre projet avec vos intervenants. Les critères à déterminer avant de se lancer dans une réalisation :

  • Le type de projet (fiction, documentaire, animation…)
  • Le budget
  • Le temps qui sera dédié à l’atelier et le découpage horaire
  • La présence ou non d’un intervenant (en moyenne 55€/heure)
  • Le matériel à disposition
  • L’effectif (le groupe idéal est de moins de 15 jeunes pour 2 encadrants)

Une fois la phase de cadrage effectuée, vous pouvez commencer le projet en suivant les grandes étapes détaillées ci-après.

INITIER AU CINEMA

Avec des outils adaptés à l’âge et au type de public, il s’agit de faire découvrir au groupe les outils de lecture et les métiers du cinéma. Cette étape doit leur permettre de mieux se situer face au travail de création qui les attend.

Ressources

les outils de lecture (et donc de fabrication) de l’image, notamment de langage cinématographique

Voir le dossier

Les métiers du cinéma

Le cinéma est une discipline artistique qui regroupe des compétences et donc des métiers très divers.

Voir le schéma

PREPARER LE TOURNAGE

Lorsque vous voyez un film au cinéma, qu’il dure 2 heures ou 20 minutes, le temps de préparation des tournages de ces films s’estime en mois. Beaucoup de documents sont édités pour que le tournage se passe dans les meilleures conditions possibles, vous les retrouverez, dans des versions adaptées à la pratique en atelier à la rubrique L’atelier de pratique, sur le site de Rouge Pixel.

Toutes les étapes détaillées ci-dessous sont à suivre dans l’ordre. En fonction du temps dont vous disposez et du niveau des jeunes de l’atelier, vous choisirez quelles étapes sont faites :

  • collectivement,
  • en autonomie par les jeunes
  • par les encadrants.

Déterminer les contraintes du tournage

Il faut déterminer avec le groupe, avant d’écrire, les contraintes d’écriture liées au cadre de l’atelier :

  • le nombre d’acteurs/personnages ainsi que leur âge
  • les lieux de tournage/décors
  • les possibilités techniques liées au matériel à disposition lors de l’atelier et aux compétences des encadrants.

Il faut coller le plus possible au réel pour ne pas se lancer dans un projet irréalisable.

Ecrire le scénario

Il convient de tout écrire au présent, avec un maximum de verbes d’action. Il faut y décrire ce qu’on voit et ce qu’on entend de manière la plus factuelle possible. Le scénario est en effet, à la fois un document littéraire, mais surtout le document technique dont l’équipe a besoin tout au long du projet.

Téléchargez le modèle de scénario (pdf)

Faire la répartition des postes

A ce moment, on répartit les postes en remplissant la liste technique et artistique. Chaque participant à l’atelier saura quelle fonction il aura pendant le tournage, et pourra commencer sa préparation. Il remplira donc sa propre partie du dépouillement général, en coordination avec les autres postes.

Téléchargez la liste technique et artistique (pdf)

Compléter le dépouillement général

A partir du scénario, il faut faire émerger les éléments concrets du tournage, c’est ce qu’on appelle « dépouiller », c’est le moment fatidique du « Où on tourne ça ?», « Comment on va faire ce plan ? ».
Le dépouillement permettra à chaque poste de faire sa préparation de tournage :

  • Organisation des castings d’acteurs et figurants par les assistants réalisateurs
  • Répérage des décors par la régie
  • Récupération des costumes, accessoires, déco, animaux, véhicules, matériel technique… par tous les autres postes. Il est conseillé de récupérer et stocker tous les éléments dont vous avez besoin au fur et à mesure de la préparation
Téléchargez le modèle de dépouillement (pdf)

Compléter le découpage technique

Il s’agit de transformer l’écrit en image. Il faut aider le groupe à se poser la question : Qu’est-ce qu’on voit, qu’est-ce qu’on entend ? Et donc à s’approprier leur projet, être vraiment « réalisateurs ». C’est à ce moment que se crée le point de vue et le point d’écoute. On dégage donc :

  • Les échelles de plan
  • Les angles de prise de vue
  • La mise au point
  • La lumière
  • Les mouvements de caméra
  • Les raccords
  • Les bruits et sons d’ambiance et les dialogues, et leur « spatialisation » : IN ou OFF
  • La musique et les voix off (sons extra-diégétiques)
Téléchargez le découpage technique (pdf)

Faire le plan de travail

C’est l’outil primordial au bon déroulement de votre tournage, c’est le planning qui va déterminer dans quel ordre les séquences vont se tourner, où, et avec qui. Il se réalise à partir du dépouillement général et du découpage technique. On concrétise le tournage et on essaye de le faire loger dans le temps imparti ! L’objectif est de rendre concret tout le travail d’imagination du groupe, de l’encrer dans la réalité du tournage.

Conseils :

  • Le plan de travail ne se fait pas dans l’ordre du scénario, on tourne toutes les séquences d’un même décor avant d’en changer.
  • Bien tenir compte des heures de lever et de coucher du soleil.
Téléchargez le modèle de plan de travail (pdf)

Dernières finalisations

  • Imprimer un dossier de tournage contenant l’ensemble des documents de préparation pour chaque participant
  • Imprimer les rapports scripte qui serviront pendant le tournage
  • Faire signer les documents de droit à l’image aux participants
  • A partir du plan de travail, s’assurer que tous les éléments logistiques ont été prévus (accès au lieux, clefs, matériel, cantine….)
  • S’assurer que toute l’équipe technique et que les comédiens sont bien disponibles pour leurs jours de tournage.
Téléchargez le modèle de rapport script (pdf)Téléchargez la cession de droit d’image (pdf)

TOURNER

Conseils pour votre tournage :

Tous les participants doivent avoir en permanence leur dossier de tournage

  • Limiter le nombre de prises, pour ne pas avoir à trop les trier au dérushage
  • Le plateau doit être calme et les participants concentrés et faire preuve de rigueur
  • Les participants doivent respecter les consignes et leur place dans leur poste
  • Le rapport scripte doit être rempli minutieusement
  • Il faut respecter le plus possible le planning prévu au plan de travail

Déroulé avant de lancer un plan :

  • Faire répéter les comédiens
  • Pour l’image, vérifier : l’échelle de plan, l’angle de prise de vue, la lumière, les mouvements de la caméra, les raccords avec le plan précédent et le suivant
  • Pour le son : s’assurer qu’il n’y a pas trop de bruits parasites dans l’espace de tournage
  • « demander le silence »
  • Lancer l’ « Action ! »

Les intervenants

Afin de favoriser le développement des pratiques culturelles des jeunes et de participer à l’éveil de leur sensibilité et à la construction de leur esprit critique, le Pôle développe des programmes d’ateliers encadrés par des professionnels de l’éducation à l’image.

Voir les intervenants

Télécharger le cours

Afin de favoriser le développement des pratiques culturelles des jeunes et de participer à l’éveil de leur sensibilité et à la construction de leur esprit critique, le Pôle développe des programmes d’ateliers encadrés par des professionnels de l’éducation à l’image.

http://issuu.com/rougepixel/docs/livret-tournage?e=18139484/32909037

Télécharger le cours